Critique de The Handmaid’s Tale : la série 100 % féministe !

En consultant le palmarès des Emmy Awards 2017, une chose m’a sautée aux yeux : la série The Handmaid’s Tale a raflé cinq prix parmi les plus prestigieux (meilleure série dramatique, meilleure actrice …).

Pour rentabiliser mon abonnement, j’ai plus tendance à me tourner vers des séries Netflix, mais là j’ai voulu faire exception et pour cause ! Au-delà d’être une série de qualité, il s’agit de la série la plus féministe que j’ai jamais vue !

Ça parle de quoi The Handmaid’s Tale ?

Dans un futur proche, la trop forte pollution a entraîné une chute de la fécondité et donc de la natalité. Pour y remédier,  une secte religieuse protestante pour le moins réac s’empare du pouvoir aux Etats-Unis et crée la République de Gilead. Totalement totalitaire, elle n’hésite pas à exécuter tous ses opposants et à rebattre les cartes dans les relations hommes-femmes.

Les femmes sont désormais partagées entre trois groupes : les Marthas, habillées en gris, ont le statut de gouvernante et s’occupent de la maison, les Épouses, en bleu, sont des femmes de dirigeants stériles, et  il y a les Servantes, habillées en rouge (d’où le nom de Servante Écarlate en VF).

Dans la République de Gilead, la  Servante n’est plus qu’un ventre. Du fait de sa fécondité, son seul rôle est de fournir un enfant à la famille du dirigeant à laquelle elle a été affectée. Et pour y parvenir, elle doit subir un viol de la part du dirigeant dans le cadre d’une cérémonie à laquelle l’Épouse participe. Et oui, c’est totalement malsain (tu peux aller te rhabiller Black Mirror !).

Vous trouvez déjà ça horrible ? Vous n’avez pas lu la suite !

Le statut de citoyenne des femmes, leurs droits, leurs différentes libertés d’expression ou même d’accès à l’information : tout leur est retiré !

Elles vont jusqu’à perdre leur emploi et leur compte en banque !

Au milieu de ce cauchemar, le servante June, renommée Offred (traduit en « De Fred » puisqu’elle sert le commandant Fred Waterford et sa femme) tente de survivre tant bien que mal et pourquoi pas, de reconquérir sa liberté !

Pourquoi The Handmaid’s Tale est une série aussi essentielle ?

Alors oui, âmes sensibles s’abstenir ! La République de Gilead est un véritable enfer sur Terre pour les femmes : entre soumissions, brimades, viols et mêmes mutilations, le moindre faux pas est puni. A chaque coin de rue, les hommes que l’on appelle les Yeux sont présents pour surveiller leurs moindres fais et gestes.

La Servante doit garder la tête baissée, se contenter de parler de la pluie et du beau temps et n’a plus le droit à aucune distraction (musique, livre …). En cela, The Handmaid’s Tale est donc particulièrement violente et dure à regarder parfois (ne serait-ce qu’au cours des insupportables scènes de viol !).

Et comme je suis gentille, on va s’arrêter là pour la description !

Alors pourquoi m’infliger ce supplice ?

Parce que cette série me réjouit et me donne envie de botter des culs encore plus qu’elle ne me désole !

Parce que comme June, j’ai envie de combattre les brimades infligées aux femmes au quotidien. Alors c’est sûr, mon quotidien n’est pas le sien, mais il est primordial de montrer l’importance des droits de la femme, à l’heure où un homme à la moumoute dorée dénigre le droit à l’avortement aux États-Unis et où des porcs rôdent en permanence dans nos rues.

Quelle joie de voir June grapiller ici et là des instants de liberté et de voir les Servantes aussi solidaires. J’ai vraiment applaudi devant ma TV pour certaines scènes (me jugez pas !) ^^.

10 points pour June et ses potes !

The Handmaid’s Tale montre donc aussi l’importance de rester soudées entre femmes, ne serait-ce que face aux diktats sexistes que nous subissons au quotidien. Et croyez-moi, nombreuses sont celles qui n’en ont pas conscience, tant ils sont ancrés dans notre culture et nos habitudes !

Alors oui, en 2017, cette série est essentielle car il s’agit de la série la plus féministe qu’il m’ait été donnée de voir, et j’espère qu’elle éveillera de nombreux spectateurs, hommes et femmes confondus, à cette cause toujours d’actualité malheureusement !

Bon ça va la féministe poilue, tu parles de la série maintenant ?

Bon maintenant que j’ai rangé mon poing vengeur et tressé mes poils d’aisselles (j’aime l’humour !), parlons de la série en tant que telle !

Que serait cette série sans Elisabeth Moss ? Sincèrement, j’ai rarement vu une actrice aussi juste !

Elle était déjà bien cool dans Mad Men d’ailleurs !

Quelles que soient ses réactions, elles semblent tellement vraies que l’on ne peut que s’attacher au personnage de June.

Il en va de même pour le commandant Waterford interprété par Joseph Fiennes, qui n’est ni plus ni moins que le frère de l’incroyable Ralph Fiennes (mais siiii ! Celui qui joue Voldemort !).

Chez les Fiennes, j’ai l’impression que le talent est dans les gênes on dirait ^^

La musique est aussi très bien choisie je trouve (je suis la seule à écouter You don’t own me en boucle ?), tout particulièrement dans les scènes où June retrouve espoir !

Bref, je n’ai qu’une hâte : que la saison 2 arrive bientôt pour être horrifiée mais aussi brandir le poing devant ma TV !

Pour vous donner un petit aperçu, voici la bande-annonce de la première saison :

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. Caro

    3 décembre 2017 at 16 h 21 min

    Ma série coup de cœur de l’année ! J’ai hâte de voir la suite aussi 🙂

Leave a Reply